Les Terres d'Elrassa Index du Forum
Les Terres d'Elrassa
Bienvenue à toi, aventurier, sur Les Terres d'Elrassa, où une guerre centenaire lie les différents peuples vivants sur cette terre, à toi de te faire une place parmis eux
 
Les Terres d'Elrassa Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
:: Les réfugiés ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Elrassa Index du Forum -> Ouest -> la foret -> pleine foret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lauthyan
adepte de la Lumiere
adepte de la Lumiere

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2008
Messages: 6
race: Lumiere-elfe
Sexe: Masculin
Age: 135
classe: Animorphus (Elfe-Drow)
caracteristique mentale: froid, distant, pragmatique
caracteristique physique: Chx brun, court, yeux argents, grand et svelte
niveau: 1

MessagePosté le: Sam 21 Juin - 16:43 (2008)    Sujet du message: Les réfugiés Répondre en citant

Nous étions sur une route forestière, guidé par Rallan, en direction d'un contrefort humain. Ma mère, ainsi que d'autres femmes, étaient abritées dans l'un des chariots que nous avions bâchés. Je l'entendais raconter des histoires sur les animaux fantastiques de la forêt aux enfants. J'aimais ses histoires.
Des éclaireurs revinrent et firent leur rapport au chef ; je ne pus m'empêcher de lire sur leurs lèvres : "embuscade, homme-crapauds". Rallan me fit signe de venir discuter, il me chuchota l'information :


-Des Groâs vont tenter une embuscade à l'embouchure du virage, à quelques kilomètres d'ici. Je veux que tu prennes trois hommes avec toi et que vous régliez le problème. Nous avons suffisamment de morts et je n'aimerais pas devoir enterrer nos jeunes.
-N'aie crainte, Rallan. Je partirai avec Alorim et deux combattants. Nous ferons le nécessaire.
-Partez maintenant... Le temps se couvre et nous risquons des complications.

Je fis signe à deux hommes de me suivre et j'allai chercher Alorim. Perché sur son cheval, il avait l'air perdu très loin dans ses pensées ; je m'approchai de lui :

-Rallan m'a demandé d'aller en éclaireur. Il a eu vent d'une embuscade. J'ai demandé à faire équipe avec toi.
-Vraiment? et bien, laisse moi prendre mon arc et je te suis.

Il avait l'air complètement vide. Je pouvais comprendre le trouble dans son esprit. J'espérais que cette mission lui change les idées. Nous avions directement coupé par le bois. Les deux combattants étaient très nerveux, et Alorim vint m'en faire la remarque. J'allai les voir pour en savoir plus :
-Que vous arrive-t-il ? Vous semblez troublés et distraits..
-Nous doutons de nous, Lauthyan. Toi, tu excelles dans tout ce que tu entreprends, tu as même pris le père de ton meilleur ami en chasse pour prouver que tu étais le meilleur. Nous ne sommes pas fort, nous ne voulons pas mourir.
J'étais consterné. La rage remontait en moi, je voulais faire taire ses deux lâches pour leurs calomnies et pour leur couardise. Une main se posa sur mon épaule et me bouscula :
-Bande de lâche !! vous parlez sans savoir ! Il a perdu autant que vous dans ce massacre... peut-être même plus. Et c'est moi qui ai demandé à Lankhmar de prendre le traître en chasse. Ce n'est aucunement une initiative de sa part pour prouver sa bravoure ou ses capacités. Contrairement à vous, il n'a rien à prouver. Si vous êtes incapables de vous battre pour votre peuple, retournez à la caravane et dites à Rallan que vous déposez les armes.
-Calme-toi Alorim. Ils doutent, tout comme le reste des hommes. En déjouant l'embuscade, nous leur en redonnerons un peu.
J'essayais de rester serein du mieux que je pouvais. Alorim jeta un regard de mépris vers les deux elfes puis me tapa sur l'épaule :
-Allez... Redonnons leur un peu d'espoir !!
La fougue était revenu dans son regard. Il voulait se sentir vivant. Nous avons ainsi continué notre marche pendant un moment avant de sentir l'odeur répugnante des Groâs. Je pris la forme d'un petit oiseau pour repérer leur présence. Puis lorsque leur nombre fût déterminé, je repris ma forme humanoïde près d'Alorim :
-Ils sont huit : cinq de ce coté et trois de l'autre. Ils ont l'air déjà mal en point. Leur peau est recouverte de pustules et autres boutons dû au manque d'eau. La fraîcheur des bois n'est pas suffisante.
-Ils veulent probablement nous voler notre eau, et nos rations. Lankhmar, je propose que nous tentions une approche moins aggressive d'abord...
-Mais tu as complètement perdu la tête, Alorim ! Tu veux discuter avec eux ?
-Oui, pourquoi pas ? après tous, si nous devons les tuer, nous pourrons toujours le faire.
-C'est vrai. Nous aurons toujours l'avantage. Ils ne m'ont pas semblé au mieux de leur forme et leur armes sont primitives.
-Alors finissons-en maintenant !!
-Nous ne sommes pas des tueurs de sang froid !

Je me tournais vers les deux guerriers :
-Retourner à la caravane. Dîtes à Rallan que nous viendrons faire notre rapport aussi tôt que nous aurons terminé.
-Mais...?
-Execution !!

Et ils rebroussèrent chemin, vers les nôtres. Alorim me jeta un regard plein de questions :
-Je ne veux pas qu'ils commettent une erreur. Ils ont peur et je préfère ne prendre aucun risque...
-Oui je comprends, Lankhmar. Quel est le plan maintenant ?
-Extermination rapide de la menace. Notre convoi ne doit subir aucun retard. Nous allons attirer les cinqs de ce côté plus profondement dans la forêt. Ainsi nous les éliminerons sans trop de difficulté.
-Bien. Comment comptes tu procéder ?
-Attire leur attention et je m'occupe du reste.
-Je te fais confiance.

Je montais à un arbre pendant qu'Alorim faisait l'appât. Je l'entendais ruminer "Toujours moi l'appât". Puis, je le perdis de vue avant d'entendre un sifflement. Puis je le vis, courant dans l'autre sens avec à ses trousses trois Groâs.

-C'est quand tu veux pour les arrêter !!! cria-t-il

Je me laissai tomber pour prendre la forme d'un animal plus imposant : l'ours !! J'en arrêtai deux avec une patte et les envoyai s'écraser contre un arbre. Alorim sortit son épée et embrocha un de ses poursuivants qui ne s'y attendait probablement pas. Je me jetai sur le deuxième en poussant un rugissement. Mes griffes lacérèrent les ennemis sans trop de difficulté. Puis je pris la forme d'un grand singe pour plus de "manoeuvrabilité". ALorim s'en sortit remarquablement bien de se combat. Les ennemis étaient au sol et ne semblaient plus en état de se battre. Je me dirigeai vers Alorim et lui demandai de les achever.

-Tu sais pourtant que je ne parle pas courement l'humain !!

Je me roulais sur le sol en riant et en reprenant ma forme d'origine. Lui, avait juste en sourire en coin, et effectuait ce qu'il n'avait pas compris. Je repris mon calme, et constatai les faits : ces hybrides amphibiens subissaient des mutations dû au manque d'eau.

-Il est fort probable que nous en retrouvions encore sur la route.
-Mais qu'est-ce qui pousse les Groâs à quitter leur rivière ?
-Je n'en sais rien mais je vais tenter d'élucider ce mystère une fois que nous serons en sûreté.

En cherchant les autres Groâs, nous ne trouvâmes que des traces signifiants la fuite de nos ennemis et nous retournions vers la caravane vers la route. Peu de temps après, l'animorphus chargé de trouver de l'aide revint avec d'autres gardes. Nous avions une escorte de soldats elfes et humains : notre calvaire touchait presque à sa fin.
_________________
La survie de l'individu passe par la survie du groupe. Et la survie du groupe passe par la survie de l'individu...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Juin - 16:43 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Elrassa Index du Forum -> Ouest -> la foret -> pleine foret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com